Les Survivants du Quiz

De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  pixman le Sam 17 Nov - 17:55

Rappel du premier message :

TARD DANS LA VIE


Je suis dur

Je suis tendre

Et j'ai perdu mon temps

À rêver sans dormir

À dormir en marchant

Partout où j'ai passé

J'ai trouvé mon absence

Je ne suis nulle part

Excepté le néant

Mais je porte caché au plus haut des entrailles

A la place où la foudre a frappé trop souvent

Un cœur où chaque mot a laissé son entaille

Et d'où ma vie s'égoutte au moindre mouvement

Pierre REVERDY in La liberté des mers, 1959.

Pourquoi ne pas poster vos poèmes favoris à la suite ce message ?.....

avatar
pixman
Survivant le Terrible
Survivant le Terrible

Messages : 455
Date d'inscription : 06/10/2012
Age : 43
Localisation : Tarn et Garonne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Inattendu...

Message  _Rosalba_ le Sam 19 Jan - 20:05

L'association amoureux/hongre en parallèle avec reine/haquenée est d'une sexualité difficile à concevoir.
Où la surprise le dispute au rire : original !
_Rosalba_

avatar
_Rosalba_
Survivant le Terrible
Survivant le Terrible

Messages : 216
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 51
Localisation : Chti !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  klinsley le Sam 19 Jan - 20:47

_Rosalba_ a écrit:L'association amoureux/hongre en parallèle avec reine/haquenée est d'une sexualité difficile à concevoir.
Où la surprise le dispute au rire : original !
_Rosalba_


N'est-elle point ? Ne disputons point ce cheval, ce trait poétique un peu labouré, je n'ai point la prétention de rivaliser avec les plus grands, Victor m'en est témoin, mais il est vrai que ma sexualité m'a toujours fait déraper peu, enfin plus prou que peu...
J'ai depuis détruit beaucoup de mes poèmes, car il est vrai qu'il y a un moment pour l'amusement et un autre pour le sérieux, alors si vous le voulez, on peut soutener la légèreté de l'âme, infâme parfois et de l'homme aussi tant qu'à faire.
Après un passage dans l'autrefois, nous reviendrons au temps présent, si vous le voulez bien :


28/08/2004
Cloche-fées


1 A Prades m'en allais 2 En route rencontré
au marché du mardi sans doute était-ce sa soeur ?
à pied, à cloche-pied à pied, cloche-étonnée
sans souci du jeudi. la soeur du professeur.

3 Arrête de délirer 4 Tu n'auras pas mon frère.
me dit-elle sans rire Il est pour mon amie
à pied, cloche-fêlée, à pied, à cloche-fer
cela me fit sourire. la si douce Elodie.

5 Pauvre Elodie, l'eau dit 6 Tu en es donc bien sûre;
qu'elle n'arrivera pas prends garde je saurai
à pied, à cloche-lit, à pied, à cloche-murs
c'est vrai il est à moi. arrêter tes souliers.

7 pauvre et tendre soeurette 8 Robe de mariée
sans vouloir faire peine tu n'auras pas vilaine
à pied, à cloche-fête à pied, cloche-jetée
je vais chercher ma traîne. ta promenade est vaine.

9 Si te dis mon secret 10 Ensemble avons fauté
peut-être verras-tu l'amour était trop fort
à pied, à cloche-arrêt à pied, cloche-bébé
qu' Elodie c'est perdu. de mai sera trésor.

11 Pardonne, belle-soeur
l'erreur de tout à l'heure;
à pied, à cloche-coeur
vous souhaite bonheur.


Les contes de fée se terminent toujours bien, la preuve ^^


Et avec une expression qu'on entend de partout et qui me hérisse de plus en plus tant elle est creuse, nous voici "aux jours d'aujourd'hui", eut-il fallu dire "au temps présent" ?


Fleure-t-on ?

Devant un café-crème
je rêvais de "Je t'aime".
Janvier est grand Carême,
il fallait que je sème.

Des graines en février,
fleurs de givre glacées
m'en ont trop empêchées;
mon coeur resta gelé.

En mars les fleurs-espoirs
me permirent d'y croire.
J'arrosai, pour les voir
sortir, ces pousses-loirs.

Perce-neige d'avril
une puis dix et mille
devant mes yeux défilent
et caressent mes cils.

Viens-t-en me conter
fleurette dans le pré
avec brin de muguet
car c'est encore mai.

Ebauche donc un flirt
Dessine comme un rite
deux grandes marguerites
en juin sur mon tee-shirt.

En juillet il fait chaud,
effeuille sur ma peau
un glaïeul-cadeau;
rien ne m'est trop beau.

En août tu me souris
et tes baisers gentils
couverts de fleurs-prairies
chatouillent mon envie.

Liseron de septembre
court sur ma jambe d'ambre
et ma cuisse se cambre
voulant déjà décembre.

Mais octobre déçu
déchire mon fichu
aux églantiers nus
et je me sens perdue.

Pour apaiser mes sens
en novembre m'encences
d'orchidées-indécences
et je suis tout en transes.

Tu es le grand vainqueur
de décembre mon coeur.
Roses-Noël-bonheurs
de leurs senteurs m'effleurent.


Klinsley

avatar
klinsley
Survivant de Folie
Survivant de Folie

Messages : 1224
Date d'inscription : 15/10/2012
Localisation : Auvergne (g)astronomique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Admirative

Message  _Rosalba_ le Sam 19 Jan - 22:52

Ca m'a toujours épaté de savoir écrire des poësies.
Je ne sais faire que dans la prose.
Mes seuls travaux rimés consistent en quelques acrostiches décrivant les traits des clans de vampires du jeu de rôle "Vampire - La Mascarade". Côté poétique c'est pas terrible : le talent n'y est pas. Surtout que j'ai eu la prétention d'en faire "à la manière de" quelques auteurs ou poèmes bien connus. Le résultat est que c'est parfois drôle avec l'inconvénient que l'humour n'est perceptible que par les personnes qui connaissent le jeu. Je vous en servirai à doses homéopathiques si vous m'en priez fort.

Bien meilleur, voici ce qu'a écrit, sous le pseudonyme de Conrad, un ami de mon mari perdu de vue depuis des lustres, joueur de Vampire lui aussi :

DES VAGUES DE NEON...

Des vagues de néon
aux rythmes délétères
pulsent.
Une ville prison
aux barreaux de lumière
vibre.

La foule se décrit
en blocs compacts et durs
d'une jeunesse impure
pour qui rien n'est écrit.

Ici tout est vitrine
couleurs, allure, bizarre
flash !
Des silhouettes assassines,
mannequins du grand bazar,
captent.

Des amours mécaniques
imposent leur cadence :
entre donc dans la danse
des plaisirs extatiques !

Seras-tu prédateur
élégant et racé
rapide
ou sombre adorateur ?
L'oeil des médias, glacés,
te fixe.

Incarnation du rêve,
sur l'écran virtuel,
pour répandre l'appel
d'une fascination brève.

Apporter une trêve
au quidam habituel,
oublier à la pelle
la société qui crève.

La violence descend
et puis frappe au hasard,
vite
faisant jaillir le sang
adolescents blafards,
crus.

Et la meute repart,
en quête d'autres victimes,
délivrer leur ultime
vérité qui sépare.

Tu entrevois hagard
la grandeur de l'abîme
qu'ont franchi unanimes
tes derniers avatars.

Dans le troupeaux pluriel
tu t'affirmes singulier
serais-tu délié
de la cohue kyrielle ?

Une ville prison
aux barreaux de lumière
cache
la perte d'horizon
et toi tu désespères
libre ?
avatar
_Rosalba_
Survivant le Terrible
Survivant le Terrible

Messages : 216
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 51
Localisation : Chti !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  klinsley le Sam 19 Jan - 23:20

J'aime beaucoup ce côté hachuré qui rend la violence sous-jacente plus que perceptible, il y a une force et en même temps un malaise très prenants
Les mots qui s'entrechoquent, aux antipodes et pourtant si proches, ça fait travailler le cortex euh les neurones...

Merci pour ce partage rosalba
avatar
klinsley
Survivant de Folie
Survivant de Folie

Messages : 1224
Date d'inscription : 15/10/2012
Localisation : Auvergne (g)astronomique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  _Rosalba_ le Mar 29 Jan - 20:19

Tu passes le temps
Occupé à inventer
Rien d'important
Et toute ton humanité,
Artiste, tu l'as laissée,
Dans les mondanités.
Oeuvre tête baissée.
Réapprends l'humilité.

Voilà pour les vampires du clan TOREADOR.
A la manière de Verlaine (Les sanglots longs des violons de l'automne...)
avatar
_Rosalba_
Survivant le Terrible
Survivant le Terrible

Messages : 216
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 51
Localisation : Chti !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The Road Never Taken, Robert Frost

Message  Stepp'n'wolf le Mar 29 Jan - 21:25


TWO roads diverged in a yellow wood,
And sorry I could not travel both
And be one traveler, long I stood
And looked down one as far as I could
To where it bent in the undergrowth;

Then took the other, as just as fair,
And having perhaps the better claim,
Because it was grassy and wanted wear;
Though as for that the passing there
Had worn them really about the same,

And both that morning equally lay
In leaves no step had trodden black.
Oh, I kept the first for another day!
Yet knowing how way leads on to way,
I doubted if I should ever come back.

I shall be telling this with a sigh
Somewhere ages and ages hence:
Two roads diverged in a wood, and I—
I took the one less traveled by,
And that has made all the difference.
avatar
Stepp'n'wolf
Survivant Debout
Survivant Debout

Messages : 74
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 21
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  Stepp'n'wolf le Mar 29 Jan - 21:26

Le plus beau poème jamais écrit sur la sodomie.

Bonsoir alien

Plus sérieusement, Neutral , fantastique poème de Frost, un immense poète américain. Je conseille aussi "Out, Out !"
avatar
Stepp'n'wolf
Survivant Debout
Survivant Debout

Messages : 74
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 21
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  klinsley le Mar 29 Jan - 21:41

Les vampires du clan toréador, qu'est-ce donc ? J'avoue mon ignorance
avatar
klinsley
Survivant de Folie
Survivant de Folie

Messages : 1224
Date d'inscription : 15/10/2012
Localisation : Auvergne (g)astronomique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  Sam Desmanges le Mer 30 Jan - 13:08

Je découvre à l'instant ce topic et l'ai parcouru avec plaisir / attention, le sourire ou l'émotion en bandoulière. M'étonnerais pas que je vienne tôt y contribuer. D'abord avec un court texte "easy-reading" de Paul Éluard - one of my favourite authors - que je donne à lire à mes élèves, histoire d'essayer de leur refiler le virus...


ET UN SOURIRE

La nuit n'est jamais complète
Il y a toujours, puisque je le dis
Puisque je l'affirme
Au bout du chagrin
Une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il y a toujours un rêve qui veille
Désir à combler, faim à satisfaire
Un cœur généreux
Une main tendue, une main ouverte
Des yeux attentifs
Une vie, la vie à se partager.

Paul Éluard,
Le Phénix, Seghers
avatar
Sam Desmanges
Survivant le Terrible
Survivant le Terrible

Messages : 373
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 38
Localisation : Basse-Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  klinsley le Mer 30 Jan - 17:27

Sam quand on lit Eluard on a l'impression que c'est si simple, si évident, tout est limpide, et pourtant le moindre mot reflète un calcul bien placé, je ne sais trop comment l'exprimer mais si tu me comprends, tu me le dis lol
avatar
klinsley
Survivant de Folie
Survivant de Folie

Messages : 1224
Date d'inscription : 15/10/2012
Localisation : Auvergne (g)astronomique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

VAMPIRES

Message  _Rosalba_ le Mer 30 Jan - 20:01

Il existe un jeu de rôle dénommé Vampire La Mascarade, où l'on imagine que les vampires existent réellement, font partie d'une société nocturne et se cachent. Ils ont infiltré et influencé la société des humains et, pour survivre, certaines familles de vampires ont tout fait pour réduire leur existence à l'état de mythes et de légendes dans le but que les humains ne croient plus à la réalité de leur existence. Il y a plusieurs familles de vampires dont les 7 clans de la Mascarade qui ont imaginé et développé le plan que je viens d'expliquer. Les clans ont leurs spécialités et aussi leurs travers. Voici à l'emporte-pièce les clans principaux :

Toréador : Sens artistique / poseurs
Ventrue : Leaders politiques / mégalomanes
Tremere : Magiciens / soumis à leur hiérarchie
Gangrel : Proches de la nature / asociaux
Malkavian : Fous / visionnaires
Brujah : Combattants / anarchistes
Nosferatu : Rois de la dissimulation / aspect physique repoussant

Mon mari a animé une campagne de ce jeu qui a duré plus de 10 ans (commencée en 1999 avec trois joueurs et finie en 2012 avec 7 joueurs qui ne sont pas tous les mêmes qu'au début) et a à peine dépassé un an en temps de jeu.

Gronde la bête dans ton âme prisonnière,
Appel de la nature où nulle morale ne gêne,
Ni ne restreint l'espace de ta liberté.
Gagne la forêt : là vivent les plus fiers.
Rare devient la source où tu te désaltères,
En ces lieux où l'humain n'est même plus invité.
Le Sauvage te reçoit au sein de son domaine.

Voilà pour le Gangrel. Comme annoncé, Kinsley, la ration de mauvaise poësie car je ne sais pas en faire de la bonne.
C'est pourquoi, j'incite tous les gens qui lisent cette rubrique à nous envoyer des poèmes pour compenser. Il me reste à poster les autres clans (quoique le Nosferatu j'ai jamais pu le finir)
avatar
_Rosalba_
Survivant le Terrible
Survivant le Terrible

Messages : 216
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 51
Localisation : Chti !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  Sam Desmanges le Mer 30 Jan - 20:15

klinsley a écrit:Sam quand on lit Eluard on a l'impression que c'est si simple, si évident, tout est limpide, et pourtant le moindre mot reflète un calcul bien placé, je ne sais trop comment l'exprimer mais si tu me comprends, tu me le dis lol
Non seulement je te comprends, Klin, mais plus encore : je t'approuve !
avatar
Sam Desmanges
Survivant le Terrible
Survivant le Terrible

Messages : 373
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 38
Localisation : Basse-Normandie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  Stepp'n'wolf le Mer 30 Jan - 20:33

avatar
Stepp'n'wolf
Survivant Debout
Survivant Debout

Messages : 74
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 21
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  klinsley le Mer 30 Jan - 23:14

Rosalba, je n'ai pas tout compris, tu désires une aide, ou une ouverture ?
Pour le jeu est-ce que ça ressemble à wow (world of warcraft) ?

Je me dis que chaque jour je découvre quelque chose, je suis ébahie ^^



Stepp je suis sensible à cette voix, cette présence, mais je ne comprends pas grand-chose, moi et l'anglais c'est surtout le matin, après je n'arrive plus à me concentrer (si si je parle sérieusement)
Donc je repasse demain...
avatar
klinsley
Survivant de Folie
Survivant de Folie

Messages : 1224
Date d'inscription : 15/10/2012
Localisation : Auvergne (g)astronomique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  Stepp'n'wolf le Jeu 31 Jan - 10:14

C'est dommage, l'anglais c'est la langue parfaite pour la poése (je trouve). Le poème que Ben Kingsley récite, c'est Ozymandias de P.B. Shelley

I met a traveller from an antique land
Who said: Two vast and trunkless legs of stone
Stand in the desert. Near them on the sand,
Half sunk, a shatter'd visage lies, whose frown
And wrinkled lip and sneer of cold command
Tell that its sculptor well those passions read
Which yet survive, stamp'd on these lifeless things,
The hand that mock'd them and the heart that fed.
And on the pedestal these words appear:
"My name is Ozymandias, king of kings:
Look on my works, ye Mighty, and despair!"
Nothing beside remains: round the decay
Of that colossal wreck, boundless and bare,
The lone and level sands stretch far away.
avatar
Stepp'n'wolf
Survivant Debout
Survivant Debout

Messages : 74
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 21
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  klinsley le Jeu 31 Jan - 15:17

Oh merci c'est vraiment sympa de me donner le texte, c'est triste et froid en fait, mais ça reflète bien un mal profond, le récitant est vraiment dans le poème

Mais excuse-moi, il y a 2 langues pour moi qui sont les plus belles pour la poésie, le français et l'arabe, c'est d'une musicalité extrême, le choix des mots est immense, je crois que le portugais aussi est très riche, et j'aime aussi cette langue chantante, tout comme le catalan

Je pense que toutes les langues ont leur richesse, et ensuite chacun y adhère selon sa sensibilité et sa compréhension, l'anglais possède par contre une facilité et il est moderne aussi, il peut traduire d'autres choses, mais je m'y sens moins à l'aise, j'ai été toujours mal accueillie en angleterre sauf près de brighton, ceci explique peut-être mon recul, pourtant en écosse ou au pays de galles, en irlande aussi, c'est bien plus chaleureux.
avatar
klinsley
Survivant de Folie
Survivant de Folie

Messages : 1224
Date d'inscription : 15/10/2012
Localisation : Auvergne (g)astronomique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

I do not think so

Message  _Rosalba_ le Jeu 31 Jan - 15:30

Pour moi, l'anglais n'est pas la langue parfaite pour la poësie car TOUTES les langues sont parfaites pour la poësie, question de sensibilité.

Je n'ai rien contre l'anglais, bien au contraire, car je lis de temps en temps des livres dans cette langue, bien que mon niveau d'anglais ne soit pas excellent, mais comme j'aime à le dire, supérieur à la moyenne des français (it is quite easy). Au travail, le directeur financier avait l'air étonné voire épaté que je comprenne cette langue and eventually that I may be able to express myself in english. Ce n'est peut-être pas commun pour les gens de mon âge ? But, whatever the tongue, je tiens à les écrire correctement. C'est assez rare sur internet où sévit, à World of Warcraft par exemple, un jargon de mauvais français et de mauvais anglais.

So you can carry on, Stepp'n'wolf. Ce n'est pas Klinsley qui me contredira car elle est polyglotte.

Quant au jeu Vampire, La Mascarade, c'est au départ un jeu de rôle "sur table" (les joueurs sont physiquement ensemble) où un maitre de jeu (conteur) entraîne les joueurs dans une aventure. Les joueurs ont imaginé un personnage fictif et le font réagir aux situations présentées par le conteur. A part quelques jets de dés, le jeu consiste essentiellement en du dialogue entre les participants. Il y a aussi le Grandeur Nature (GN) en français ou "live" en belge, si cela t'intéresse, Klinsley, je t'en parlerai une autre fois.

_Rosalba_
avatar
_Rosalba_
Survivant le Terrible
Survivant le Terrible

Messages : 216
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 51
Localisation : Chti !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  klinsley le Jeu 31 Jan - 18:56

Oui ça m'intéresse je suis curieuse de tout, j'ai une mémoire presque vide à combler, lol
En mp si tu veux ou alors autre

Tu penses aussi que c'est une question de sensibilité, il est vrai que selon ce qu'on est, notre vision et appréhension seront différentes, ce qui fait la richesse des échanges
avatar
klinsley
Survivant de Folie
Survivant de Folie

Messages : 1224
Date d'inscription : 15/10/2012
Localisation : Auvergne (g)astronomique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  klinsley le Sam 9 Fév - 22:19

Une poésie étonnante, à 1h50mn10s

http://www.youtube.com/watch?v=Mr4hGHC3o1A
avatar
klinsley
Survivant de Folie
Survivant de Folie

Messages : 1224
Date d'inscription : 15/10/2012
Localisation : Auvergne (g)astronomique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

C'est une chanson

Message  _Rosalba_ le Lun 18 Fév - 20:43

mais pour moi c'est de la poésie :

The very brightest candle of all has been extinguished
Smothered by those who could not bear to face reality

Every beat of your heart tore the lies all apart
Made foundations quiver
Every wave in the lake caused the porcelain to break
And I shiver...

The leftover tallow just doesn't contain
all the right answers
Under a sea of dust lies a vast wealth of wisdom

As untouched snow turns red
Innocence dies

Every beat of your heart tore the lies all apart
Made foundations quiver
Every wave in the lake caused the porcelain to break
And I shiver...

This black page in history is not colourfast,
will stain the next
All what remains is just a feint of what was meant to be
This black page in history is not colourfast,
will stain the next
And nothing seems in life,
in dreams like what was meant to be

Every beat of your heart tore the lies all apart
Made foundations quiver
Every wave in the lake caused the porcelain to break
And I shiver...
I shiver

Pour l'écouter : http://www.youtube.com/watch?v=m96WnPW3ggg

_Rosalba_
avatar
_Rosalba_
Survivant le Terrible
Survivant le Terrible

Messages : 216
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 51
Localisation : Chti !

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  klinsley le Lun 18 Fév - 22:16

J'acquiesce, j'acquiesce ^^
avatar
klinsley
Survivant de Folie
Survivant de Folie

Messages : 1224
Date d'inscription : 15/10/2012
Localisation : Auvergne (g)astronomique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Yves Bonnefoy

Message  papelure le Ven 6 Déc - 21:28

Et si demeure
Autre chose qu'un vent, un récif, une mer,
Je sais que tu seras, même de nuit,
L'ancre jetée, les pas titubant sur le sable,
Et le bois qu'on rassemble, et l'étincelle
Sous les branches mouillées, et, dans l'inquiète
Attente de la flamme qui hésite,
La première parole après le long silence,
Le premier feu à prendre au bas du monde mort.
avatar
papelure
Survivant le Terrible
Survivant le Terrible

Messages : 393
Date d'inscription : 21/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  klinsley le Sam 7 Déc - 18:44

Joli papelure, c'est un appel ?


Je remets mon poème mal copié/collé ci-dessus, sans doute pas lu puisque personne n'a fait de réflexion Laughing 



Cloche-fées    28/08/2004


1 A Prades  m'en allais                    
  au marché du mardi                        
  à pied, à cloche-pied                         
  sans souci du jeudi.  


2 En route rencontré
  sans doute était-ce sa soeur ?
  à pied, cloche-étonnée    
  la soeur du professeur.             

3 Arrête de délirer                                  
   me dit-elle sans rire                            
   à pied, cloche-fêlée,                              
   cela me fit sourire.
                                 
4 Tu n'auras pas mon frère.
  Il est pour mon amie
   à pied, à cloche-fer
  la si douce Elodie.

5 Pauvre Elodie, l'eau dit                
  qu'elle n'arrivera pas                        
  à pied, à cloche-lit,                            
  c'est vrai il est à moi.    
                 
6 Tu en es donc bien sûre;
  prends garde je saurai
  à pied, à cloche-murs
  arrêter tes souliers.

7 pauvre et tendre soeurette                
   sans vouloir faire peine                          
   à pied, à cloche-fête                                
   je vais chercher ma traîne.                    

8 Robe de mariée
  tu n'auras pas vilaine
  à pied, cloche-jetée
  ta promenade est vaine.

9 Si te dis mon secret                    
  peut-être verras-tu                          
  à pied, à cloche-arrêt                      
  qu' Elodie c'est perdu.                      

10 Ensemble avons fauté
   l'amour était trop fort
   à pied, cloche-bébé
   de mai sera trésor.

11 Pardonne, belle-soeur
    l'erreur de tout à l'heure;
    à pied, à cloche-coeur
    vous souhaite bonheur.


Et pour papelure, suite de son poème, après un coup de feu lors d'un été indien... et quelques jeux de mots :

Bouc, et brûlant !

Oh mon briquet, mon doux b(r)iquet
Tu es mon feu dévorant
Tes yeux incandescents
Escarbilles braisées
Cherchent à me brûler.
Mon coeur luminescent
Refuse de se mouiller
A tes nombreux degrés
Je fondrais sur le champ...
Sources :
Poupée de sir Brasier
avatar
klinsley
Survivant de Folie
Survivant de Folie

Messages : 1224
Date d'inscription : 15/10/2012
Localisation : Auvergne (g)astronomique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  papelure le Sam 28 Déc - 1:13

Merci Kinsley ! Mais je n'ai pas compris les jeux de mots  Sad 

Encore un poème de Bonnefoy

Elle va, et un soir c’est à nouveau
Le grand château étagé sur la mer,
Deux tours, leurs yeux fermés, le ciel, la terre
A dormir nus dans les bras l’un de l’autre.
Tu te penches sur lui. Tes doigts se posent
Sur ses paupières closes. Tu comprends
Que nuit et mort ne furent que ton rêve.
Et ta vie enfouit son front sur cette épaule,
Et qu’importe s’il est trop tard et si tu meurs.
avatar
papelure
Survivant le Terrible
Survivant le Terrible

Messages : 393
Date d'inscription : 21/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  klinsley le Sam 28 Déc - 12:18

Bouquet brûlant, c'est un bouc... émissaire de chaleur(s) sans doute ^^
avatar
klinsley
Survivant de Folie
Survivant de Folie

Messages : 1224
Date d'inscription : 15/10/2012
Localisation : Auvergne (g)astronomique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la poésie, de ce qui nous touche et.....

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum